Free Gratuit MasterCard 1 Sofort-b
Plus de 250 000 clients
Livraison gratuite au delà de 70,00 €
Droit de retour de 30 jours
Assortiment Fermer
Rechercher
Contenu

Les facteurs favorisant le ronflement

Dr. Jan Wrede

Dernière mise à jour le 20/11/2020

Ronflement causé par l'alcool

Bien qu’en principe n’importe qui puisse ronfler un jour ou l’autre, il existe quelques facteurs qui augmentent les risques de ronflement. Nous vous les expliquons dans cette article et vous donnons des conseils pour pouvoir profiter à nouveau d’une bonne nuit de sommeil.

Bien qu’en principe n’importe qui puisse ronfler un jour ou l’autre, il existe quelques facteurs qui augmentent les risques de ronflement. Nous vous les expliquons dans cette article et vous donnons des conseils pour pouvoir profiter à nouveau d’une bonne nuit de sommeil.


Poids

Rétrécissement des voies respiratoires

L’une des causes les plus importantes du ronflement est l’obésité. Les personnes en surpoids ont des dépôts de graisse dans leur corps. Tout le monde le sait. Cependant, très peu de gens savent que la graisse s’accumule également dans la bouche et la gorge. Cela rétrécit les voies respiratoires dans le pharynx (gorge) et favorise ainsi ces bruits de ronflement gênants. De plus, des formes pathologiques de ronflement (apnée obstructive du sommeil, AOS) peuvent également se développer.

Apnée obstructive du sommeil

Il n’est donc pas surprenant qu’une étude américaine de 2008 ait conclu que l’obésité (excès de poids) augmente les risques de ronflement et le risque de développer de l’apnée obstructive du sommeil. Chez les hommes présentant une surcharge pondérale légère à modérée, la prévalence de l’AOS était d’environ 40 %, et chez les patients présentant une surcharge pondérale grave, elle atteignait 40 à 90 %. Cela signifie que dans le pire des cas, 9 patients obèses sur 10 souffraient également d’AOS. Avec un indice de masse corporelle (IMC) de 30 et plus, le ronflement ou même l’AOS sont des problèmes récurrents.

Vous pouvez facilement déterminer votre IMC avec la formule suivante :

Solutions contre le ronflement en cas d’obésité

L’obésité entraîne souvent un ronflement à cause de la langue, des orthèses anti-ronflement (dispositifs d’avancement mandibulaire) ou des vestes ou sacs à dos de thérapie positionnelle peuvent aider à prévenir le ronflement dans ce cas. En raison de l’obésité, des vibrations dans le palais peuvent également se produire, qui peuvent souvent être évitées par un embout buccal anti-ronflement.


Position de sommeil

La position de sommeil a également un effet déterminant sur le ronflement. Si vous dormez sur le dos (en position couchée), les tissus du pharynx (gorge) glissent vers l’arrière, à cause de la gravité. En fonction de votre anatomie, ces tissus, ainsi la base de la langue, c’est-à-dire la partie la plus postérieure des muscles de la langue, peuvent s’affaisser si profondément dans la gorge qu’ils entravent ou interrompent complètement la circulation de l’air dans les voies respiratoires. Dans la plupart des cas, il en résulte ce que l’on appelle le ronflement de la langue. Les embouts buccaux anti-ronflement, les gilets de thérapie positionnelle ou les sacs à dos anti-ronflement aident à ce type de ronflement.


Caractéristiques anatomiques

Le ronflement peut également être favorisé par certaines caractéristiques anatomiques, généralement génétiques. S’il y a déjà eu des cas d’apnée du sommeil chez les parents, cela pourrait entraîner une augmentation des risques de ronflement et de la probabilité de développer l’AOS. Une étude américaine de 2009 tend à confirmer ce point de vue.

Les caractéristiques anatomiques qui prédisposent au ronflement comprennent les constrictions dans la bouche, le nez et la gorge. Les rétrécissements sont causées par des parties du corps agrandies comme les uvules, les palais mous et les muscles de la langue. Un ORL peut donc souvent déterminer rapidement les causes probables du ronflement, en regardant simplement dans la bouche du patient.

La bouche

Les causes probables typiques du ronflement de la bouche sont une uvule épaissie et prolongée ou des arcs palatins qui s’étendent profondément dans la gorge, un dénommé “palais mou détendu”.

La langue

Les signes du ronflement causé par la langue peuvent être une langue de taille supérieure à la moyenne, un désalignement de la mâchoire, ou d’origine musculaire, tel qu’un “menton fuyant” (rétrognathie dite mandibulaire). Dans ce dernier cas, la mâchoire inférieure est nettement décalée vers l’arrière et rétrécit ainsi les voies respiratoires, en particulier lors d’une position couchée sur le dos.

Le nez

Une obstruction de la respiration nasale peut aussi conduire à des ronflements, qui sont appelés ronflements nasaux. Chez de nombreux ronfleur, soit les conchies sont élargies, soit les narines sont trop petites. Les polypes nasaux peuvent aussi être la cause des ronflements. Dans la plupart des cas, les dilatateurs nasaux sont une très bonne solution.

En bref, nous pouvons dire que les grands “coupables du ronflement” sont la bouche, le nez, la langue et les tissus affaissés de la gorge. 


Une affaire d’hormones

Les hommes ont tendance à ronfler plus souvent et généralement plus fort que les femmes. Une étude de l’Université Semmelweis de Budapest a révélé qu’environ 45 % de tous les hommes de plus de 18 ans ronflent. La proportion de femmes qui ronflent n’est que de 24 %. Ceci est dû aux hormones féminines, les  œstrogènes. 

L’œstrogène a une influence sur le taux de sérotonine, une substance messagère dans le cerveau. La sérotonine est également connue comme l’une des hormones du bonheur. Elle est importante, entre autre, pour maintenir la tension musculaire. Lorsqu’il y a moins d’œstrogène, le taux de sérotonine diminue également. Cela diminue le tonus musculaire et entraîne un relâchement des parois musculaires des voies respiratoires pendant la nuit, ce qui les rend plus susceptibles de s’affaisser. 

Cependant, ce n’est le cas que jusqu’à la ménopause. Après cela, le niveau d’œstrogènes diminue et le niveau de ronflement augmente chez les femmes. De même, le taux de ronflement chez les hommes augmente également avec l’âge : il atteint un peu plus de 50 % de la population masculine.


Alcool

Cela vous semble familier ? En temps normal, votre partenaire ne ronfle pas. Mais dès qu’il ou elle boit de l’alcool, on ne peut plus l’arrêter !

Explication : L’alcool détend les muscles du pharynx (gorge)l. Les tissus se détendent beaucoup et produisent des vibrations à cause de l’air qui circule sur ces tissus flasques, ce qui produit un bruit que nous percevons comme un ronflement.

D’ailleurs, les ronfleurs qui se livrent à la consommation d’alcool courent un risque accru que leur ronflement primaire se transforme en ronflement pathologique. Selon une étude , l’alcool diminue l’activité respiratoire des voies respiratoires supérieures, de façon centrale.

Cela pourrait potentiellement réduire l’élasticité des tissus de cette zone et favoriser l’affaissement des voies respiratoires supérieures. Toutefois, cette hypothèse n’a pas encore été démontrée de façon concluante par des études.


La prise de médicaments

Il existe des médicaments qui favorisent le ronflement et, dans des cas extrêmes, peuvent même entraîner des obstructions des voies respiratoires (apnée du sommeil). Le principe actif est similaire à celui de l’alcool : la drogue diminue le tonus musculaire du pharynx. Le flux d’air qui passe fait vibrer le tissu flasque et nous percevons la fréquence des oscillations comme un bruit de ronflement. Les médicaments qui favorisent le ronflement sont principalement les somnifères et les tranquillisants qui contiennent des substances comme les benzodiazépines, les barbituriques et les antihistaminiques.

Comment arrêter de ronfler dès maintenant ? Faites notre test anti-ronflement ou jetez un coup d’oeil à certains de nos produits anti-ronflement les plus populaires :

Découvrez la solution contre votre ronflement avec notre test

Gratuit et ne prend que 3 minutes. Déjà plus de 95 000 participants

Lire davantage

Comparatif orthèse anti ronflement avis

Toutes nos gouttières anti-ronflement comparées pour leur confort de port, leur application, leur nettoyage et bien plus encore.

Lire davantage

Guide d’achat thérapie positionelle

Donne des conseils avant l’achat d’un appareil de thérapie positionnelle comme les gilets ou les sacs à dos anti-ronflement.

Lire davantage

Dr. Jan Wrede

Médecin, Berlin

Jan Wrede travaille comme médecin à Berlin. Il a étudié la médecine humaine à la FAU Erlangen-Nuremberg et à l'Université Semmelweis de Budapest. Il a écrit de nombreux articles scientifiques durant ses études, notamment sur le ronflement.

Publié le

Annonce

Guide GRATUIT