Free Gratuit MasterCard 1 Sofort-b
Plus de 250 000 clients
Livraison gratuite au delà de 70,00 €
Droit de retour de 30 jours
Assortiment Fermer
Rechercher
Contenu

Ronflement chez l’enfant : est-ce grave ?

Dr. Jan Wrede

Dernière mise à jour le 16/05/2022

image-ronflement-enfant

Le ronflement chez l’enfant est un phénomène assez courant. Des études ont montré qu’environ la moitié des enfants ronflent occasionnellement. Par conséquent, leur sommeil n’est pas aussi réparateur qu’il devrait l’être, ce qui peut avoir des conséquences néfastes. De plus, les enfants ronflent souvent pour des raisons différentes de celles des adultes. Voici quelques conseils afin de prévenir les ronflements chez votre enfant.

Des études ont montré qu’environ la moitié des enfants ronflent occasionnellement et environ 9% ronflent chaque nuit. De même, 6% des nourrissons ronflent la nuit. Contrairement à l’adulte, cependant, le ronflement chez l’enfant est un signe d’irrégularité et devrait faire l’objet d’une visite chez le médecin.


Dodo l’enfant do

Tout le monde a besoin de sommeil. Dans les premiers stades du développement du bébé, le sommeil est même l’activité la plus importante du cerveau. Les cycles de sommeil des nouveau-nés sont encore très irréguliers, mais néanmoins importants pour le traitement de ce qu’ils ont vécu. C’est pourquoi les nouveau-nés dorment entre 10,5 et 18 heures par jour !

Il est donc particulièrement important pour les tout-petits que leur sommeil soit réparateur. Si ce n’est pas le cas, à cause de ronflements couplés à des arrêts respiratoires par exemple, il y a un risque qu’ils ne soient pas alimentés de manière optimale en oxygène. 


Les causes principales du ronflement chez l’enfant

Des polypes

Les raisons principales de ronflement chez l’enfant sont surtout anatomiques. Dans de nombreux cas, les ronflements chez l’enfant sont causés par des polypes dans les voies nasales. Ce sont des excroissances bénignes de la muqueuse nasale qui rétrécissent le passage d’air. L’enfant n’inspire pas assez d’air par le nez et respire inconsciemment par la bouche, ce qui mène au ronflement. Les polypes peuvent être facilement enlevés au moyen d’une petite opération. 

Une hypertrophie des amygdales

Le ronflement chez l’enfant peut aussi être causé par une hypertrophie des adénoïdes (amygdales pharyngées). Les voies respiratoires sont rétrécies et peuvent aussi déclencher des ronflements. Si ces causes ne sont pas traitées, cela peut entraîner de graves problèmes de santé à long terme.

Au cours de l’enfance, le système immunitaire de l’organisme se développe avec le temps. L’anneau pharyngé lymphatique est souvent la première ligne de défense du corps contre les germes qui pénètrent dans le corps à travers la bouche ou le nez. Il est composé d’amygdales palatines, pharyngées et linguales. Les amygdales pharyngées ou palatines sont particulièrement sujettes à l’hypertrophie (hyperplasie) pendant l’enfance. Il en résulte un rétrécissement des voies respiratoires et des ronflements. Un enfant dont les amygdales sont hypertrophiées et en forme d’amande a souvent besoin d’être opéré afin d’améliorer son état de santé général.

L’obésité

Le surpoids favorise le ronflement chez l’enfant. En effet, quand quelqu’un est en surpoids, il y a une augmentation des dépôts graisseux partout dans le corps, y compris dans les tissus du pharynx (gorge). Les voies respiratoires deviennent alors encore plus étroites, causant ainsi des ronflements, même chez l’enfant.

Fumeur passif

La proportion de ronfleurs est également plus élevée chez les enfants qui fument passivement. Le tabagisme endommage les muqueuses de la bouche et de la gorge, qui peut conduire à une inflammation et un gonflement. Cela a un effet négatif sur la respiration et augmente le risque de ronflement chez l’enfant.


Les conséquences du ronflement chez l’enfant

Manque de sommeil

Lorsqu’un enfant ne dort pas suffisamment, cela peut nuire à son développement physique et mental. Les conséquences peuvent être nombreuses et variées, allant de l’insuffisance pondérale (car l’enfant doit respirer contre une résistance accrue pendant le sommeil et consomme donc beaucoup d’énergie), aux problèmes de concentration (car le sommeil est perturbé et que l’enfant est trop fatigué). Ces derniers peuvent rapidement affecter les performances scolaires. La proportion d’enfants ayant de mauvais résultats scolaires chez les ronfleurs (environ 30 %) est presque deux fois plus élevée que chez les non-ronfleurs (environ 16 %).

Manque d’apport en oxygène

Comme le cerveau est encore en développement, le manque d’oxygène la nuit peut entraîner des retards d’apprentissage et de développement, en particulier chez les enfants qui souffrent de SAOS.

Modification du passage de l’air

Dans des cas extrêmes, des courants d’air mal orientés peuvent entraîner des troubles de la croissance des voies nasales et de la cavité buccale au fil des années, et jeter ainsi les bases d’un syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) pathologique chez les adultes. Le SAOS, en revanche, survient rarement chez les nourrissons. Les critères diagnostiques du SAOS chez les enfants sont beaucoup plus bas que chez les adultes, deux épisodes d’apnée (pauses respiratoires) par heure sont considérés comme excessifs, alors que jusqu’à cinq sont considérés normaux chez les adultes.


Que faire si mon enfant ronfle ?

Si vous remarquez que votre enfant ronfle fréquemment, vous devriez en discuter avec votre médecin lors de votre prochaine visite. Il peut examiner votre enfant et, si nécessaire, le référer à un spécialiste ORL qui initiera la thérapie adéquate. Ce sujet devrait également être abordé de façon régulière lors des examens préventifs de votre enfant. Par conséquent, demandez s’il y a des symptômes typiques qui n’ont pas encore été traités. De nombreux problèmes tels que les difficultés de concentration, l’hyperactivité et la fatigue diurne sont connus pour être associés au ronflement chez l’enfant (et dans les cas extrêmes, à l’apnée du sommeil).


La durée idéale du sommeil

De combien d’heures de sommeil avons-nous besoin pour commencer la journée en forme, éveillés et pleins d’énergie le matin ?

Lire davantage

Dr. Jan Wrede

Médecin, Berlin

Jan Wrede travaille comme médecin à Berlin. Il a étudié la médecine humaine à la FAU Erlangen-Nuremberg et à l'Université Semmelweis de Budapest. Il a écrit de nombreux articles scientifiques durant ses études, notamment sur le ronflement.

Publié le

Annonce

Guide GRATUIT